Six jours au lac de Constance : SERVIOR n’a pas de barrières

26/10/22 | Catégorie

Une sacrée équipe ! Partis de Dudelange, Howald, Echternach-Belle-Vue et Diekirch, vingt et un pensionnaires de SERVIOR, assistés par neuf accompagnateurs vigilants, ont mis le cap au mois de septembre sur Wolfegg, en Allemagne, à proximité du merveilleux lac de Constance/Boden. Connue pour son musée de l’automobile et son château de la Renaissance, la localité abrite aussi le Landhotel Allgäuer Hof, gîte choisi pour les six jours d’escapade. La petite caravane de cinq minibus marqués SERVIOR ne manquait pas d’allure. L’initiative est venue de la direction de SERVIOR, qui a réservé l’hôtel et permis aux résidences intéressées de se joindre à l’escapade. Les frais étaient à charge des participants.

Préparation minutieuse

Le monde de SERVIOR ne se limite pas aux murs ou aux parcs de ses 17 résidences. Tout est bon pour élargir le champ d’action de nos seniors, et les excursions font partie du programme proposé par toutes nos maisons. Des vacances de plus longue durée, c’est évidemment moins fréquent, mais ce n’est pas exceptionnel. La Côte belge, par exemple, a eu plus d’une fois les honneurs de nos pensionnaires globe-trotters. Nombre d’entre eux, d’ailleurs, n’ont besoin de personne pour organiser seuls leurs escapades régulières, ou accompagnent leurs familles en villégiature.

Cette fois, l’escapade avait de l’envergure, au point d’être préparée en amont par Monique Weigel, gouvernante à Dudelange, et Raymond Coenen, chargé de direction à Diekirch. L’option du minibus avait été privilégiée pour un maximum de flexibilité et de sécurité; l’équipe de reconnaissance avait repéré hôtels, restaurants et lieux de visite pour s’assurer l’accessibilité des lieux, la flexibilité horaire en cas de retard, l’existence de toilettes adaptées, les facilités de parking…

Gîte de qualité

Huit heures de route, avec une pause repas comprise bien sûr, cela vous laisse un peu fourbu. « Mais quel bonheur de découvrir ce magnifique hôtel, avec des chambres très grandes », relatent Annette et Vic. Le couple, qui a élu domicile à la résidence Grand-Duc Jean de Dudelange, est à même d’apprécier un hébergement : il a repris les voyages, après deux ans de restrictions Covid. « Nous sommes partis cinq fois cette année », explique Annette. Avec un point d’orgue : une croisière au Groenland.

La virée au Bodensee était peut-être plus conventionnelle, mais le couple a vraiment goûté le fait de se retrouver avec des compagnons de voyage agréables, et des accompagnateurs de SERVIOR particulièrement décontractés. Deux chargés de direction, Raymond Coenen et Damien Ambrosini (Dudelange), se sont d’ailleurs relayés aux côtés des soignant(e)s qui encadraient le groupe. Il n’y eut pas le moindre accroc… mais rien n’avait été laissé au hasard puisque les voyageurs étaient dotés, comme au pays, d’un bracelet d’alerte relié directement, via Eltrona, à une personne de garde. Mieux vaut prévenir…

Pas de problème de mobilité

Profil type du voyageur : quelqu’un qui hésite à partir… mais qui se décide en se disant que ça lui fera du bien. C’est un peu le cas de Marcel. L’ancien boulanger est parti se mettre au vert  pour la première fois depuis qu’il réside à Diekirch. Il retient l’ambiance sympathique du groupe « et l’encadrement par des gens formidables. Je veux les mêmes la prochaine fois ! » Dépendante de son fauteuil roulant, Madeleine a longtemps hésité : elle ne voulait pas embarrasser les soignantes. « On s’est merveilleusement bien occupé de moi… pas de réclamation ! », rigole-t-elle. Le groupe ne comprenait pas de résidents à déficit cognitif marqué, qui auraient nécessité un encadrement plus important.

Entre croisière gastronomique, pique-nique et shopping, la petite troupe a pris du plaisir pendant six jours. Et parmi les plus heureux… les accompagnateurs. « On a vraiment sympathisé entre nous. Et ces vacances nous ont permis de voir nos pensionnaires autrement : c’est une ambiance totalement différente de celle de nos résidences, nous avons plus de temps pour parler, c’était encore plus familial. »

Après un repas de débriefing à Diekirch, les participants ont reçu un album souvenir. Deux autres projets de vacances sont déjà dans les cartons de SERVIOR.

Aller au contenu principal