Virtuelles, mais musclées, les 24h Vélo de Wincrange à Wiltz

26/07/22 | Kategorie

On ne change pas une formule qui gagne : après le formidable succès de l’année dernière, les 24h Vélo de Wincrange se sont une nouvelle fois délocalisées en virtuel à Wiltz, pour permettre à toute la communauté de la résidence Geenzbléi de participer de loin au grand événement caritatif. La manifestation est organisée au profit du Kannerwonsch, l’association qui aide à réaliser les vœux d’enfants entre 3 et 18 ans atteints d’une maladie grave.

Les  pros du vélo

Deux pros du vélos étaient les invités d’honneur de cette édition: Aloyse Habscheid et Ralph Disviscourt. Le premier, qui a déjà une randonnée à son nom, est connu pour ses prouesses dans les années 1970 notamment à la flèche du Sud . De son côté Ralph Diseviscourt s’est spécialisé dans les courses extrêmes, sur de très longues distances ou des parcours montagneux (Race Accross America; Race accross France…). Il détient le record du monde des 24h, avec 915,39 kilomètres, soit une moyenne de 38,1 km/h. À la force des mollets, ils ont contribué à faire grossir la cagnotte constituée par SERVIOR Wiltz. Pour mémoire, les distances parcourues sur les vélos statiques par tous les participants sont comptabilisées et additionnées. Les familles peuvent soutenir cette action soit en parrainant leur proche soit en venant elles-mêmes pédaler pour cette bonne œuvre. À la fin du week-end, toutes les sommes récoltées sont remises à l’organisation, qui ajoute 0,10 euro par kilomètre aux montants offerts au Kannerwonsch.

De ministre à cycliste et crooner

Emballé par l’ambiance, l’ancien ministre Romain Schneider avait tenu à être à nouveau de la partie. L’ancien bourgmestre de Wiltz, qui ne brigue plus aucune charge et goûte à une retraite heureuse et active a donné de sa personne, en pédalant d’abord longuement sur un des vélos de l’organisation, puis en échangeant sa place avec le chanteur et animateur Rol Girres. Entendre l’ancien ministre de la Sécurité sociale, crooner d’un soir, entonner « Toutes les femmes sont belles » du Liégeois Frank Michaël avait quelque chose de… décoiffant. Au clavier et au chant, l’incontournable Jeannot Conter complétait une équipe motivée et prête à tous les sacrifices pour repousser les limites de la bonne humeur.

Les résidents encore plus nombreux

Grâce à la météo favorable, la grande terrasse de l’établissement a pu accueillir une nouvelle fois les participants. Au rang des personnalités, le directeur général de SERVIOR Alain Dichter avait tenu à venir encourager cette initiative et à participer activement au départ de ces 24h. Comme l’an dernier, Marc Riehl, le triathlonien de Geenzebléi, s’est investi dans le rôle de coordinateur de la manifestation. Tout le personnel s’est impliqué dans son sillage. Quant aux pensionnaires, ils étaient encore plus nombreux que l’année passée : entre 90 et 100 sur les 120 résidents de la maison. On les a vus mouliner, des pieds ou des mains, avec sérieux, et bonne humeur.

Au total, plus de 4527.76 km ont été réalisés par le Centre SERVIOR – Geenzebléi en 24 h dans une ambiance joviale.

Skip to content