Desserts légers : les conseils d’été de Claudine Mertens

Manger bien, manger sain : chez SERVIOR, l’excellence culinaire n’est pas un simple slogan. Pour veiller à la qualité de nos repas, et conseiller les résidents, avec leurs besoins spécifiques, notre diététicienne spécialisée, Claudine Mertens, n’est jamais avare de conseils. Les auditeurs de la radio 100,7 peuvent d’ailleurs l’entendre régulièrement, partageant les bonnes pratiques alimentaires avec les auditeurs.

Alors que l’été ne nous a pas encore gratifiés de températures exceptionnellement fortes… la tentation d’une bonne glace, ou d’autres délices ensoleillés, reste bien de saison. Pourquoi pas se faire plaisir… mais sans oublier quelques règles élémentaires.

Le syndrome de la chantilly

La tentation du sucré après le repas est une tendance universelle. Encore faut-il éviter le coup de pompe lié à la digestion et l’excès de calories. Les desserts sont souvent synonymes de sucre, graisses et énergie excessive… à l’image d’une bonne coupe de crème glacée garnie de chantilly. Pourtant, en remplaçant certains ingrédients, en privilégiant des aliments de base moins riches en calories, on peut préparer des desserts mieux équilibrés, plus riches en vitamines et en minéraux. L’été se prête bien à cet exercice, quand on pense aux nombres de fruits de saison qu’il nous offre !

Fruits rouges, melons, abricots, pêches peuvent servir de base à la préparation de nombreux desserts. Goûteux et naturellement sucrés, ils permettent d’éviter le recours au sucrier. Avec ces fruits on peut préparer des sorbets, des granités, des salades ou soupes de fruits. En y incorporant des herbes aromatiques comme de la menthe ou mélisse ou des épices telles que gingembre ou chili, on leur procure une note plus exotique.

Diminuer les calories, augmenter les vitamines et minéraux

Pêches, nectarines ou abricots peuvent aussi être légèrement rôtis. Ainsi, le sucre du fruit caramélise un peu. Rajoutez-y quelques noix ou pistaches hachées pour sublimer le goût et leur donne une touche de texture croustillante.

En augmentant dans les recettes la part des fruits ou en utilisant des produits laitiers maigres comme le yaourt, le fromage blanc ou le lait battu, on réduit l’apport en calories et on augmente l’apport en vitamines et minéraux. Ces desserts apportent de la couleur, sont sains, mais aussi frais. Souvent, ils ne demandent pas un grand temps de préparation. Les produits laitiers peuvent être remplacés par des alternatives végétales, comme le tofu satiné ou le lait d’amandes.

Avant même de penser à substituer des ingrédients, quelques réflexes simples seront toujours gagnants. On peut alléger facilement ses desserts habituels ou ceux trouvés dans les livres de cuisine en réduisant d’au moins 10% la quantité de sucre recommandée, ou en remplaçant un aliment un peu gras par une variante plus légère. Par exemple, on peut facilement alléger le tiramisu, en incorporant des fruits (fraise, pêche, mangue…) réduits en purée, et en échangeant la moitié du mascarpone par une portion équivalente de fromage blanc.

La présentation plutôt que le volume

Autre levier : la taille des portions. Un dessert étant un aliment « plaisir » qui doit être dégusté pour mieux s’apprécier, inutile d’en exagérer le volume. Une petite portion est généralement suffisante. « On mange avec les yeux. La présentation joue un rôle important, insiste Claudine Mertens. « Si vous avez prévu de servir une coupe glacée, n’y placez qu’une seule boule de glace ou de sorbet, et garnissez avec des fruits de saison. Si vous voulez réaliser une glace pauvre en calories ou un dessert confectionné rapidement, vous pouvez prendre des fruits congelés, mélanger avec du yaourt nature, et réduire en purée. »

Bon appétit !