Coronavirus: les réponses à vos questions

LE MESSAGE D’ALAIN DICHTER, DIRECTEUR GENERAL

TOUTES NOS INFORMATIONS SUR LE CORONAVIRUS (COVID-19)

Toute mesure prise a un but unique: protéger au mieux vos proches

Les pensionnaires sont-ils isolés dans leurs chambres?

Non, les activités dans nos centres continuent, dans le respect de mesures de précautions spécifiques, comme la répartition en plusieurs petits groupes ou le respect des distances entre les différentes personnes.
Seuls les pensionnaires de retour d’hospitalisation ou présentant des symptômes compatibles de COVID-19 (fièvre, toux, difficultés à respirer) sont mis en (auto)-quarantaine dans leur chambre pendant une période minimale de 7 jours. Il s’agit de prévenir, le plus possible, tout risque de contamination, tant pour nos pensionnaires que pour notre personnel.
La poursuite des activités régulières est très importante. Elle permet de conserver un rythme de vie positif et de préserver des habitudes essentielles au moral de nos pensionnaires en cette période atypique.
Opter pour une isolation complète au détriment de ce contact social aurait immanquablement des effets négatifs, aussi bien d’un point de vue psychologique que pour le bon suivi d’un pensionnaire (prise de médicaments, etc.).

Que pouvons-nous faire, en tant que famille ou proche ?

Aidez-nous, en restant chez vous…
Faites confiance aux professionnels des soins qui s’occupent de vos proches
Gardez le contact avec les vôtres, via les moyens disponibles (téléphone, courrier, etc).
Par ailleurs, si vous pouvez exercer une fonction de support dans une structure de santé ou de soins et que le coeur vous en dit, inscrivez-vous sur le site mis en place par le Ministère de la santé via la plateforme www.govjobs.lu

Comment pouvons-nous contacter nos proches?

En l’absence de contact physique, les moyens ne manquent pas. Prenez contact par téléphone, envoyez des courriers à vos proches, ou adressez-leur des dessins de vos (petits)-enfants
Pour ceux de nos pensionnaires qui disposent d’un smartphone ou d’un PC/laptop :
– utilisez les services de messagerie comme Whatsapp ou Messenger. Envoyez des messages, des photos ou des petites vidéos ;
– envoyez des messages électroniques ;
– lancez une communication en mode vidéo.
Pour les résidents dépourvus de moyens informatiques ou multimédia, la direction et le personnel de chaque centre disposent dès ce 25/03 de tablettes professionnelles pour permettre des échanges Skype entre les pensionnaires et leurs familles. Des premiers tests effectués dans divers centres ont déjà montré que ces échanges sont unanimement fort appréciés.

Comment puis-je faire plaisir à un parent résidant dans un de vos centres?

N’importe quel geste avec une touche personnelle est susceptible de lui faire plaisir et de le réconforter. Ecrivez-lui une belle lettre, faites un bricolage, un dessin…
Profitez du confinement général et laissez l’initiative aux petits-enfants. Même à distance, ils ne manqueront pas d’idées pour éclairer le visage de mamy ou papy.
Vu les règles de confinement et si vous avez des objets personnels à remettre, il vaut mieux éviter de vous déplacer et plutôt opter pour un envoi par la poste. Il est cependant aussi possible de déposer devant la résidence un colis en prévenant à l’avance la réception, qui viendra le récupérer en respectant toutes les mesures de précaution nécessaires.

Malgré les règles de distanciation, mon parent est-il bien encadré?

Bien que les visites familiales ne soient plus permises, pour des raisons évidentes de protection des habitants de nos centres, soyez assurés que notre personnel encadrant et soignant se soucie plus que jamais du bien-être de nos pensionnaires. Son dévouement et son professionnalisme restent exemplaires dans les circonstances particulières que nous connaissons.
Par ailleurs, afin de limiter au plus les désagréments causés par ces différentes mesures nécessaires de précaution, nous nous engageons plus que jamais à assurer des activités d’animation et d’encadrement de vos proches afin qu’ils continuent à profiter pleinement et sereinement de leur vie et de leur grand âge dans nos centres. Par ailleurs et afin de maintenir le contact régulier avec vos proches résidant chez SERVIOR, nous vous invitons à leur téléphoner régulièrement.

Le personnel en contact avec mon parent porte-t-il un masque ?

Nos collaborateurs gèrent cette situation exceptionnelle en tant que professionnels du secteur de la santé, avec le respect et la conscience nécessaires, avec dévouement et professionnalisme. Ils appliquent les procédures à la lettre.
Tous nos personnels de soins et d’encadrement, toutes les équipes de cuisine, de services et de ménages respectent scrupuleusement les directives du Ministère de la santé en ce qui concerne le port de masque et/ou de gants.
Tout comme en période normale, et d’autant plus en cette période difficile, où les visites de proches ne sont pas autorisées, nos personnels veillent au respect strict des mesures d’hygiène et de précaution, et font en sorte que tous nos pensionnaires, quelle que soit leur pathologie – y compris les personnes atteintes de démence – se sentent rassurés, accompagnés, et perçoivent bien la « chaleur » que nos collaborateurs leur offrent déjà habituellement au quotidien.

Comment se fait le contact avec les personnes qui ne parlent plus, et ont du mal à communiquer ou qui souffrent de démence ? La coupure avec leurs proches ne risque-t-elle pas de leur être très préjudiciable ?

Tout comme en période normale, et d’autant plus en ces périodes difficiles où les visites externes ne sont pas autorisées, nous veillons à ce que tous nos pensionnaires, y compris les personnes souffrant de démence, se sentent rassurés, accompagnés et perçoivent bien la « chaleur » que nos collaborateurs leur offrent déjà habituellement au quotidien. En respectant toutes les mesures de précaution et d’hygiène, le personnel d’encadrement et de soins veillera le mieux possible à combler l’absence des proches en maintenant un contact rapproché avec les pensionnaires concernés et en favorisant des contacts téléphoniques avec les proches, alors que souvent la voix familière d’un proche (même via Skype ou Facetime) permet aussi déjà de (re)créer le lien quelque peu perdu par le confinement.

Que se passe-t-il si un pensionnaire présente les symptômes de la maladie?

Si c’est le cas, des mesures précises édictées par la Direction de la Santé sont appliquées immédiatement. La première est de placer ce résident en quarantaine, pour éviter toute contamination avec d’autres pensionnaires ou membres du personnel. Cela se fait avec tout le doigté nécessaire, pour bouleverser le moins possible la vie des personnes concernées.
Chaque structure dispose des équipements nécessaires à la protection du malade, de ses cohabitants, et du personnel. Tout le personnel, qu’il soit soignant, d’encadrement ou faisant partie des équipes de nettoyage, ainsi que le personnel de cuisine et de service prendront les mesures de précaution et d’hygiène nécessaires lors de chaque contact avec le senior (masque, gants, plateau-cuisine filmé, etc.).

Que se passe-t-il si un membre du personnel présente des symptômes ?

Si un membre du personnel présente des symptômes compatibles avec une infection à coronavirus, il se soumet sans délai à un test Covid-19, reste à son domicile en quarantaine et ne vient pas travailler tant que le résultat du test n’est pas déclaré négatif . En tant que professionnels du secteur de la santé, avec le respect et la conscience nécessaires, nos collaborateurs sont mieux sensibilisés que la moyenne de la population pour repérer ces symptômes et ils appliquent les procédures, les mesures de précaution et d’hygiène à la lettre.

Si mon parent est touché par le coronavirus, serai-je prévenu rapidement ?

Oui, absolument. Nous privilégions en toutes circonstances la transparence. Nous informons sans délai le parent le plus proche tout en mettant tout en place pour garantir les mesures de protection, d’isolement et de soins nécessaires pour favoriser sa guérison et aussi le cas échéant mettre en quarantaine les personnes récemment en contact avec votre parent touché par le virus. Parallèlement, le médecin traitant avise la Direction de la Santé, avec laquelle nous sommes en contact constant et dont nous suivons les directives et instructions complémentaires, si besoin.

S’il doit être hospitalisé, serez-vous l’intermédiaire entre lui et nous ?

Oui, absolument. Nos pensionnaires nous tiennent à coeur et nous serons en contact régulier avec l’hôpital pour suivre l’évolution de son état de santé et organiser dès que possible son retour dans notre centre. Rien ne vous empêchera cependant de prendre aussi directement contact avec l’hôpital ou, mieux encore, avec votre proche hospitalisé en direct pour autant qu’il dispose du téléphone sur place et ait la capacité de décroché lui-même.

Comment puis-je prendre des nouvelles de mon parent par téléphone ? Y a-t-il des horaires plus favorables ? Une personne référente ?

Oui, l’idéal est de prendre des nouvelles par téléphone en convenant avec votre contact habituel auprès du centre des horaires les plus favorables.
Il est en effet important de téléphoner à heures fixes et convenues à l’avance avec le centre en vue de ne pas perturber l’organisation normale des équipes et services, et garantir la disponibilité du personnel si besoin Pour organiser ces rendez-vous téléphoniques qui nécessite l’accompagnement d’un membre du personnel, prenez contact avec votre personne de référence habituelle du centre ou le (la) Chargé(e) de direction.

Puis-je me rendre au centre où mon parent est hébergé et avoir un contact, au moins visuel, avec lui, de l’extérieur ?

Vu les règles de confinement actuelles, il vaut mieux éviter de vous déplacer. Privilégiez bien plus des contacts téléphoniques, Facetime ou Skype ou envoyez des photos par mail au centre ou à communication@servior.lu . Nous nous chargerons de les transmettre à votre proche.

Si mon parent est dans une situation médicale critique, liée ou non au Covid-19, puis-je obtenir une dérogation pour le visiter, dans le respect des règles de sécurité ?

Des dérogations à l’interdiction du droit de visite et de sortie pourront – au cas par cas – être octroyées par le Chargé de direction (ex. famille souhaitant rendre visite à un résident en stade intensif de soins palliatifs).

Des livreurs et des prestataires externes continuent-ils à travailler actuellement dans vos centres ? Si oui, avec quelles précautions ?

Seuls les livreurs et prestataires externes absolument nécessaires dans le cadre du fonctionnement du centre et triés sur le volet (ex. livreurs de stocks alimentaires, médecins conventionnés …) peuvent accéder à nos centres, sous condition stricte de respecter toutes les mesures de précaution et d’hygiène définis par SERVIOR et par le Ministère de la Santé.

Dans le contexte actuel (maladies, familles confinées, fermetures des écoles, déplacements contrariés), êtes-vous parvenus à maintenir l’encadrement habituel ?

Nous connaissons bien sûr des défections et des absences, en partie dues au contexte actuel très difficile pour une partie de notre personnel, mais nous comptons aussi actuellement sur la flexibilité et la solidarité de nos collaborateurs, ce qui nous permet de fonctionner pour l’instant pratiquement normalement. Tous nos remerciements vont d’ailleurs à chacun(e) de nos collaborateurs/rices SERVIOR pour tout le travail déjà accompli et qui reste à faire, pour leur dévouement, et le professionnalisme dont ils font preuve chaque jour – quelle que soit leur fonction – pour le bien-être de nos résidents.

Envisagez-vous de renforcer l’encadrement si des cas de coronavirus sont relevés dans vos centres ?

Oui, si cela devenait nécessaire, nous mettrons tout en œuvre, avec les Ministères de la Famille et de la Santé, pour tâcher de combler un manque d’effectifs. Dans ce cas exceptionnel, nous devrions pouvoir compter sur les mesures mises actuellement en place telles que l’appel à volontaires pour les professionnels de santé et leurs fonctions de supports (www.govjobs.lu).

Avez-vous éventuellement besoin de volontaires pour renforcer l’encadrement dans les circonstances actuelles ?

Non pas pour l’instant, mais cela pourrait arriver. Dans ce cas exceptionnel, nous devrions pouvoir compter sur les mesures mises actuellement en place par le gouvernement et les Ministères, telles que notamment l’appel à volontaires pour les professionnels de santé et leurs fonctions de supports (www.govjobs.lu).

Comment nos proches ont-ils été sensibilisés au risque du coronavirus, et comment sont-ils entretenus dans la routine des gestes quotidiens de protection ?

Dès les premières communications sur la propagation de la pandémie, et avant même que le 1er cas Covid-19 ne soit déclaré au Luxembourg, nous avons tenu à sensibiliser nos pensionnaires et leurs familles aux risques liés et aux mesures de précaution à prendre. Une vaste campagne d’affichage dans tous les centres, la mise à disposition de gel désinfectant et l’exercice quotidien mené par le personnel encadrant avec nos pensionnaires – comment bien ou encore mieux se laver les mains p.ex. – ont été initiés et entretenus au fil des jours et semaines. Et tous ces gestes ont été, d’une manière générale, bien acceptés par tous.

Comment vous assurez-vous que le personnel, qui va et vient hors des établissements, n’est pas porteur du virus ? Si un membre du personnel était porteur du virus sans qu’on le sache, les procédures mises en place garantissent-elles qu’il ne pourra pas le transmettre à un résident ?

Le risque zéro n’existe pas. Nous pouvons cependant assurer qu’en tant que professionnels du secteur de la santé, avec le respect et la conscience nécessaires, nos collaborateurs sont mieux sensibilisés que la moyenne de la population :
– pour respecter les mesures de précaution et d’hygiène lors de toute entrée ou sortie du centre
– pour repérer des symptômes et appliquer sans délai et à la lettre les mesures de précaution, d’hygiène et de limitation de propagation de la contamination, le cas échéant.
– et le cas échéant pour prévenir les personnes ayant été récemment en contact avec un membre infecté et (faire) appliquer pour elles les mesures de précaution et d’isolement nécessaires pour les protéger et limiter les risques de contamination.

Souffrez-vous, actuellement, d’une quelconque pénurie, en matériel de protection, en médicaments, ou tout autre bien ou produit ?

Non, nous disposions de stocks-tampons suffisants. Par ailleurs, grâce aux dispositifs mis en place par le Ministère de la Santé et le gouvernement pour garantir l’acheminement dans notre pays de nouveaux stocks de matériel, nous pouvons désormais compter, si besoin, sur la livraison de matériel (masques, gants, etc.) pour éviter une quelconque pénurie.

Les mesures de confinement et les procédures mises en place sont-elles sous le contrôle d’un organisme indépendant, ou de la tutelle ?

SERVIOR met en œuvre et applique strictement les recommandations et mesures mises en place par la Direction de la Santé, seule autorité compétente pour les édicter et en faire contrôler le respect. Ces mesures permettent de garantir au mieux la protection de nos résidents et de nos collaborateurs.

Tout le personnel de SERVIOR a besoin de votre soutien et surtout de votre confiance pour pouvoir continuer à s’occuper sereinement de vos proches et de nos pensionnaires. Restons solidaires et rigoureux face au virus. C’est ainsi qu’ensemble nous le vaincrons.

Alain Dichter
Directeur Général

  • Toutes vos questions peuvent être adressées à communication@servior.lu . Nous y répondrons le plus rapidement possible, et enrichirons notre Foire aux questions grâce à votre collaboration.