Top SERVIOR! Thomas Murer sublime les Semaines alsaciennes

Tout le monde connaît Thomas Murer au Luxembourg. Ce jeune chef français, qui s’est fait un nom en participant à l’émission télévisée Top Chef, dirige aujourd’hui sa propre maison, An Der Villa, à Steinfort. Le cuisinier est originaire du village de Bergheim, entre Ribeauvillé et Colmar, sur la Route des Vins. De son Alsace natale, il a gardé tous les parfums. Il a accepté d’être parrain de la Semaine alsacienne de SERVIOR, en choisissant les recettes qui seront proposées dans les restaurants de nos résidences, entre le 21 septembre et le 4 octobre. Loin d’être un tuteur symbolique, Thomas Murer s’est mis aux fourneaux pour bien expliquer aux treize chefs de SERVIOR la manière idéale de cuisiner les petits plats qu’il a concoctés, au nombre d’une bonne vingtaine.

Deux régions soeurs

Chez SERVIOR, les semaines gastronomiques sont plus qu’une tradition, un vrai art de vivre, et de découvrir. Pour ne pas gâcher le plaisir, c’est pendant quinze jours qu’à chaque repas de midi, les convives auront la possibilité de choisir un plat aux saveurs de la plaine du Rhin et des contreforts des Vosges. Alors que des aventures gastronomiques lointaines ont déjà été proposées aux résidents, 2020 fera le lien entre deux régions qui sont sans doute les plus proches du monde, et par la langue, et par la gastronomie: Luxembourg et Alsace. „Les cuisines des deux régions ont beaucoup de points communs, constate Thomas Murer. L’influence germanique n’y est pas pour rien. C’est une gastronomie généreuse, la viande de porc est très présente… et l’alcool joue un grand rôle dans les desserts. Les compositions sont plus rustiques que les tendances actuelles. Il y a un côté gourmand indéniable; c’est une nourriture riche. Les travailleurs ne comptaient pas leurs heures; il fallait bien se nourrir. On retrouve dans l’assiette la tradition de deux pays de labeur.“

La cuisine de SERVIOR? Génial!

Thomas Murer s’apprêtait à plancher sur des recettes de restauration collective pour personnes âgées, des plats à réchauffer avec un dressage pas trop exigeant. A se demander comment sublimer le steak hâché – purée… „Et puis j’ai découvert votre façon de travailler, explique-t-il aux chefs. Je ne m’attendais pas à ce que vous cuisiniez comme ça! C’est de la vraie restauration en temps réel, avec un service, et l’envoi d’assiettes. C’est génial!“

Dans ces conditions idéales, les hôtes des restaurants SERVIOR se verront donc proposer, entre autres, une soupe alsacienne aux lentilles, lard et saucisse, une salade de pommes de terre et de pissenlit au lard, une terrine de foie gras d’oie, une joue de boeuf braisée au pinot noir, un coq au riesling, une tarte aux pommes à l’alsacienne… Et, qui l’eût cru, une choucroute garnie à l’alsacienne! Les „Elsässer Wochen“ dureront du 21 septembre au 4 octobre. Une manière de se sustenter idéalement pour entamer l’automne.